807 rue Baker, Nelson, C.-B., V1L 4J8
250-352-3516
direction@afko.ca

Dancing Legs: retour de l’extravagance en salle

Par Marie-Paule Berthiaume, août 2021

C’est le retour à la normale pour la troupe de drag queens des Dancing Legs, après un hiatus pandémique. Composé des cofondateurs Alex Pilon ou Johnny Poutina, Levan Sonego ou Aloë Vera et Marjorie Jade Ménard alias Shiraz Deville, elle reprend ses activités en présentiel et compte propager les fous rires à travers les Kootenays.

Le trio, qui se présente parfois en duo ou en solo au gré des obligations de chacun, compte un riche bagage artistique dans les domaines du théâtre, de l’improvisation, de la danse, du cirque, du cinéma et même, de l’animation dans des camps de vacances! Bien qu’il s’adonne principalement au doublage de chansons chorégraphiées et à la production de spectacles drag, il assure également l’animation d’événements.

Eurêka!

La création des Dancing Legs est survenue lors dune rencontre en 2017 entre le couple composé dAlex Pilon et de Levan Sonego et leur amie Marjorie Jade Ménard. «Cest parti dune idée trouvée autour dune bière à Backroad puis nous voilà cinq ans plus tard avec deux enfants», lance à la blague Alex Pilon qui se considère comme loncle ou la tante des enfants de Marjorie qui a présenté plusieurs spectacles durant ses grossesses.

Le trio a d’abord posé sa candidature pour participer au spectacle burlesque annuel Tease the Season 2017 de Sherry Perry qui a été acceptée. «On n’avait pas encore de nom, de photo professionnelle, de biographie, de Facebook, dInstagram. On n’avait même jamais essayé de maquillage de drag», se remémorent Marjorie Jade Ménard et Alex Pilon qui sentendent pour dire que depuis, leur projet a fait boule de neige.

Les personnages

La troupe des Dancing Legs est composée de trois drag queens aux profils fort différents. Alex Pilon présente son alter égo, Johnny Poutina, comme une matante à moustache «qui a travaillé chez Sears dans la section des bobettes toute sa vie» et qui verse dans lhumour déplacé. «Mais tu linvites parce que cest elle qui fait le party», précise affectueusement Marjorie Jade Ménard endossant un personnage qui est tout le contraire.

La jeune maman a dabord songé à la colorée et féminine Katie Perry pour imaginer son personnage. Cette perspective sest toutefois enrichie lors de la première séance de maquillage durant laquelle son personnage, la moustachue Shiraz Deville, sest assombri et valse désormais entre une bio queen et une drag king. 

«Tas pas envie de linviter au party de Noël parce quelle serait un peu bête. Elle na pas peur de s’exprimer et elle est rock nroll. En explorant, cest ça qui mest venu puis ça ma fait du bien parce que cest un côté de moi qui est ressortie», explique-t-elle en discutant avec Alex Pilon d’évolution du personnage et de confiance en soi en tant quartiste.

Enfin, lultra féminine et élégante Aloë Vera vient balancer le trio et ajouter de la rigueur dans la démarche du groupe. «Marjorie et moi, cest clownesque notre affaire. Mais mon chum, il prend vraiment ça au sérieux. Shes a woman», explique Alex rieur en la décrivant toutefois comique à ses heures.

Le processus créatif

Pour se préparer à un numéro, les Dancing Legs s’engagent dans un échange de chansons jusqu’à que les membres impliqués tombent daccord. «Une fois, on a essayé de faire une chanson de Rihanna. Ça na pas marché. Les Dancing Legs essayait de faire du hip hop puis ce n’était pas beau», se remémore celle qui incarne Shiraz Deville. 

Les Québécois francophones dorigine, Alex Pilon et Marjorie Jade Ménard, en profitent pour «se péter un trip de chansons francophones» lorsque lOntarien anglophone dorigine Levan Sonego nest pas disponible ou en honorant des contrats francophones. Leur première chanson en français, Prière païenne de Céline Dion, a été présentée lors de la première édition de lAFKO fait son show au bar le Royal en 2019.

Bien quil apprécie incarner Johnny Poutina dans un contexte francophone, Alex Pilon ressent plus de difficulté quen anglais, comme si son personnage avait «moins de punch». Il apprécie le fait de pouvoir dire des choses qui ne sont pas politiquement correctes en anglais mais qui passe lorsquil est dans la peau de son personnage au fort accent francophone. «Je pense que cest ça que les gens aiment de nous, on est clairement French», indique lauteur du nom du trio.

Portée par les drags américaine Lady Bunny et québécoise Rita Bagga ou grâce à l’émission RuPaul Drags Race, Alex Pilon constate que la drag se popularise. «Ça devient de moins en moins tabou malgré quil y ait encore du travail à faire. Cest aussi de plus en plus reconnu comme une forme dart», rappelle celui qui tarde à retrouver son bien-aimé, parti planter des arbres, pour danser en talons hauts à ses côtés.

Prestations à venir:

4 septembre : Shiraz Deville au bar le Royal en compagnie des drags king José et Cuervo et de la drag queen burlesque Marloe Blu 

24-26 septembre : le trio des Dancing Legs au festival Elk Valley Pride

Crédit photo : Steve Relf