807 rue Baker, Nelson, C.-B., V1L 4J8
250-352-3516
direction@afko.ca

L’ascension de David Lussier dans les Kootenays

Par Marie-Paule Berthiaume, février 2022

Guide en haute-montagne, le francophone David Lussier réside à Nelson depuis 1993. Actif dans l’industrie des sports de montagne depuis 1996, il a fondé Summit Mountain Guide (SMG) en 2006 qui dessert une clientèle majoritairement canadienne et américaine. 

Seule compagnie opérant à l’année dans la région, SMG offre, par le biais de ses guides certifiés, des services d’escalade, de ski de randonnée et d’alpinisme, ici comme ailleurs – tel que dans l’Ouest canadien, en Europe, au Japon, en Alaska et en Patagonie. Évitant l’utilisation de véhicules motorisés pour se déplacer, SMG tient sa fidèle clientèle en forme!

Un rêve d’enfance

Né à Sherbrooke au Québec, David Lussier a toujours été attiré par le monde de la montagne et a su, dès l’âge de 15 ans, qu’il déménagerait dans l’Ouest canadien. «C’est le ski qui m’a amené à Nelson. J’ai passé toute ma jeunesse à faire du ski dans les Cantons-de-l’Est. J’ai aussi été initié à l’escalade dans cette région-là. Aussitôt que j’ai eu dix-huit ans, je suis parti dans l’Ouest pour aller skier dans les Rocheuses», partage-t-il en se rappelant l’influence des films de ski de Warren Miller et des reportages du magazine Powder sur sa décision.

Le jeune adulte a découvert Nelson – et le glacier Kokanee – après avoir passé l’été à planter des arbres. «Je savais déjà que la station de ski locale Whitewater était un endroit qui était intéressant à plusieurs niveaux pour ses possibilités dans l’arrière-pays. J’ai donc pris une année sabbatique pour aller skier à Nelson et je suis ensuite revenu pour m’installer dans la région de façon permanente.»

David sur Pigeon Spire dans les Bugaboos. Photo par Mary England

D’employé à employeur

David Lussier et cliente Linda au sommet du mont blanc dans les alpes. Photo par Stefano Dalla Gasperina

David Lussier est devenu guide pour partager sa passion pour la montagne et accompagner les gens dans leurs projets en montagne. «De 1996 à 2006, je travaillais dans l’industrie pour plusieurs grands opérateurs. J’étais toujours plus intéressé à faire du travail de guide en autonomie. L’industrie du héliski et du cat ski, je n’étais pas super intéressé à poursuivre ça.» 

Influencé par des amis entrepreneurs à Revelstoke et dans les Rocheuses, le jeune homme a finalement pris la décision de créer SMG. «En hiver, on offre surtout des voyages de ski de randonnée et de ski-alpinisme dans des refuges en montagne ou à des endroits sur les glaciers où l’on couche sous la tente. Localement, on offre beaucoup de cours d’avalanche», énumère-t-il en soulignant l’importance de suivre, au minimum, le cours d’introduction à la sécurité en avalanche et d’avoir l’équipement nécessaire pour «éviter le pire» lorsqu’hors-piste. 

Dans la région, SMG amène sa clientèle dans des lieux faciles d’accès comme Retallack, la chaîne Rossland, le col de montagne Kootenay et l’arrière-pays de Whitewater tout comme dans des endroits plus reculés tels que le parc des Valhallas, le parc provincial Kokanee Glacier et la chaîne Purcell. 

David Lussier se remémore les épisodes les plus dangereux qu’il ait rencontrés au cours de sa longue carrière. «Tout comme être surpris par une avalanche, être au sommet d’une montagne dans les Bugaboos quand il y a un orage l’été, c’est extrêmement dangereux. Chaque année, il y a du monde qui meurt dû à la foudre. J’ai été proche de beaucoup d’éclairs; c’est un danger de l’alpinisme que les gens ne réalisent pas à moins de le vivre», raconte celui qui a vu ses fermetures éclairs, son piolet et ses crampons s’électrifier à maintes reprises. 

Selon lui, la variété du terrain de la région en fait sa renommée et les endroits méconnus et plus difficiles d’accès qu’il faut minutieusement rechercher, son cachet. «Les Kootenays Ouest, je trouve ça vraiment spécial et c’est pour ça que je suis ici depuis si longtemps. Le réseau de lacs, de rivières et de montagnes, en plus de toutes les opportunités de récréation en nature, est incroyable. La communauté est unique. Il y a des pour et des contre de vivre à Nelson, mais ça reste la place où je veux être!» 

Client en formation sur le glacier du Trient en Suisse. Photo par David Lussier

Pour en savoir plus sur David Lussier et sa compagnie, visitez summitmountainguides.com.